Le juste "prix" pour un Kit Citoyen Numérique Inclusif...


  • Rapporteurs

    Pour modéliser, on a besoin de données...
    Donc imaginons... On créé un "Kit Citoyen Numérique Inclusif", qui intègre l'accompagnement socle pour développer les compétences de bases.
    À votre avis, c'est quoi le juste prix ?

    (à vous de renseigner vos hypothèses: temps passé / individuel ou collectif / temps minimum et temps max / différence entre le coût et le tarif, etc...)



  • Ça me parait intéressant !! Qu'entendez vous exactement par "Kit Citoyen Numérique Inclusif" ?


  • Rapporteurs

    @géo-inspire
    "Kit Citoyen Numérique inclusif" : on pourrait dire qu'il s'agit d'un ensemble de services élémentaires de médiation numérique apportés par un médiateur numérique à personne en situation de fragilité numérique. Il ne s'agit donc pas que de supports (même si c'est fondamental) mais d'une stratégie d'accompagnement élémentaire.



  • L'excellente idée de se doter d'un Kit citoyen inclusif est tout d'abord à saluer.
    Nous avons réfléchi, dans un cadre de travaux d'atelier LREM56 à un début d'élaboration des contenus, qui reste certainement à parfaire.
    Pour répondre à la question du juste prix, si nous voulons rester crédibles et apporter des réponses précises à la question, il faut avant tout rédiger trois référentiels indispensables qui répondent aux questions suivantes :
    1 - quelles doivent être les objectifs de formation du socle inclusif que nous voulons offrir à nos concitoyens, les activités numériques à identifier et à proposer dans ce socle,
    2 - quelles compétences basiques requièrent l'exercice de ces activités numériques, et quels sont les façons, les moyens de les acquérir si possible en situation,
    3 - quels est le référentiel de formation à construire pour donner suite à l'acquisition des compétences au travers de la formation et d’une mise en situation de préférence.
    Les pro de la formation qui nous lisent savent bien l’enveloppe approximative sur laquelle il faudrait compter, si on définit bien les objectifs de formation.

    Nous parlons ici de référentiel de formation, car peut-être, avons nous l'opportunité de réfléchir la fabrication de ce kit pour qu'il puisse intégrer des niveaux de compétences gradués qui peuvent être intégrés dans des versions futures, destinées à des publics qui ont franchi l'acquisition du niveau 1 et qui souhaitent aller plus loin dans le chemin des compétences à explorer.

    Peut-être, pour ce travail, pouvons-nous unir nos efforts?...
    LREM56 - Atelier Numérique départemental



  • Bonjour.
    Je suis formatrice en TIC dans le Rhône auprès de publics salariés ou demandeurs d'emploi.
    Votre initiative est départementale seulement ?

    En termes de référentiel, celui du B2i Adultes balaie, à mon sens, les 5 domaines permettant une inclusion numérique solide et un usage du Net citoyen et responsable : http://www.education.gouv.fr/cid61168/le-b2i-adultes.html
    Le B2iA est un brevet acquis sur la base de la constitution d'un dossier de preuves (=> mises en situation et réflexion/analyse de ses usages). Il est délivré par les DAFPIC (Délégation académique à la formation professionnelle initiale et continue) des Académies. Les acteurs qui souhaitent devenir agréés pour accompagner le public doivent en faire la demande et suivre une formation :

    http://eduscol.education.fr/cid47067/b2i-adultes.html#lien0

    Si on veut faire les choses sérieusement et en respectant l'esprit, il ne s'agit pas de proposer un accompagnement formaté, automatisé et identique à tout le monde. Ça demande du temps, un travail de conception et beaucoup d'écoute...
    L'enveloppe pour accompagner un usager/salarié/DE dans cette démarche ? Tout dépend son niveau initial en compétences numériques mais aussi (et surtout ?) dans les autres compétences clés (langue, cognition...) Tout dépend aussi de son accès (physique) au numérique (personne équipée ou devant se rendre en EPN pour travailler son dossier). La fourchette est large... par expérience, il faut entre 20 et 40h de formation (mixte présentiel/distanciel) pour monter un dossier solide, sur la base des savoirs et savoir-faire déjà manifestés, des usages intuitifs à déconstruire et reconstruire et des connaissances nouvelles à acquérir pour valider les 70% du référentiel (condition d'obtention du brevet).
    Je pense que le nœud de l'affaire, c'est réaliser que les solutions innovantes et adaptées au public "e-lettrés" ne fonctionnent pas avec la majorité du public ciblé par ce kit. Les personnes exclues numériquement le sont pour des raisons très variées, par un entremêlement de facteurs économiques, environnementaux etc.



  • @rejane-a Bonjour,
    Merci de vos réponses.
    Le référenciel B2I me semble très complet en effet pour la partie "acquisition des compétences standard" du citoyen.
    Rappelons que le public concerné par ce dispositif est composé d'adultes, salarié, demandeur d'emploi, ... C'est un cursus suivi "diplômant" qui est normalisé. En ce sens, il s'inscrit dans les objectifs généraux de notre démarche.
    Question : ce référentiel est-il complètement pertinent pour un public très éloigné du numérique, socialement quelquefois écarté ?
    Si on souhaite toucher le public des 13 Millions de Français écartés du numérique (je pense que c'est l'objet de nos travaux) il faut rappeler les grands segments et caractéristiques de la population à prendre en compte (étude réalisée par WeTechCare avec l’appui du mécénat de compétences de Capgemini Consulting) :

    • 7% exclus pour cause de manque d'accès physique, manque de compétences, en incapacité d'apprendre qu'il faut plutôt donc assister, accompagner en situation très rapprochée,
    • 19% de débutants exclus par manque de compétences, qu'il faut former,
    • 14% de primo- accédant, exclus également par manque de motivation ou par peur du clavier..., qu'il faut accompagner temporairement pour un renforcement utile à un plus grande autonomie.
      Sur la base de cette segmentation, il est alors nécessaire d'adapter ce référentiel B2I aux populations visées.

    Comment et avec qui réaliser ce travail, telle est ma question. En ce qui nous concerne, nous somme prêts à apporter notre contribution à une démarche d'envergure quasi nationale, dans une organisation structurée, avec un travail et des outils collaboratifs.
    Je m'adresse également aux rapporteurs de ce volet de la consultation nationale, pour essayer de mettre au point une vision d'ensemble à cette idée de "Kit numérique inclusif" et donner du sens à cette proposition de travail.
    Qu'en pensez-vous ?


Log in to reply