Proposer une offre complémentaire au pack de citoyenneté numérique



  • On peut souligner, en préambule qu'on est à la croisée de différents univers (structures socio-éducatives, bailleurs sociaux, collectivités locales, ESR, entreprises de l'ESS, entreprises....) et à ce titre on peut faire le lien, faciliter les coopérations
    On préconise la consolidation localement de groupes représentatifs de la diversité des acteurs concernés et ne sont pas concernés que les "experts" et les représentations trop exclisives et les approches trop consumérsites

    13 millions de nos concitoyens demeurent éloignés du numérique : ils n’utilisent pas ou peu Internet, et se sentent en difficulté avec ses usages. En 2017, 13% de la population âgée de plus 18 ans ne se connectent jamais à Internet, soit 6,7 millions de nos concitoyens. 14% d’entre eux ont déjà utilisé Internet avant d’y renoncer, en majorité par absence d’intérêt et manque de compétences. S’y ajoutent plus de 7 millions d’internautes distants, qui disposent d’un faible niveau de compétences numériques et se sentent mal à l’aise dans leur utilisation d’Internet. Près d’un tiers d’entre eux ne dispose pas d’adresse mail ni de compte sur un réseau social, et trois quarts ne font pas leurs démarches administratives en ligne.

    (Près de 20% de la population n'a pas accès à internet (cf site sur la stratégie numérique : La Mission Société Numérique pilote plusieurs enquêtes pour mesurer les évolutions de la société numérique française. Le Baromètre du Numérique, réalisé par le CREDOC est mené en partenariat avec l’Arcep et le CGE. L’enquête Capacity est co-financée avec l’Agence Nationale de la Recherche. ) ou l’ordinateur pour différentes raisons. de ce fait l'accès public accompagné et socialisé doit être maintenu.)

    A notre sens, les actions de médiation et de formation ne doivent pas prendre un caractère promotionnel et il ne s'agit pas non plus pour le réseau petits débrouillards d'avoir une approche utilitariste :
    en complémentarité avec d'autres acteurs du numérique nous souhaitons donc travailler pour un numérique émancipateur.
    Comme le dit Patrice Meyer : Les droits culturels représentent, pour chacun, le droit d’accéder, de participer et de contribuer aux ressources culturelles nécessaires à son identification. Cela ne se limite pas à l’accès à la culture, par des sorties au concert, au cinéma ou à l’opéra mais s’étend aux modes de vie, dans son habitation par exemple, dans son quartier, et à la manière de prendre ses repas, à l’éducation, à l’instruction, à son rapport à la nature…il en est de même pour la culture numérique !
    Nous plaidons pour une république numérique : liberté numérique, égalité numéréque et fraternité numérique. Il s'agit donc de promouvoir et favoriser l'Apprendre à apprendre ainsi que de Développer l'esprit critique et la citoyenneté. En ce sens les animations doivent viser à :

    Répondre aux besoins exprimés de la population
    Explorer les usages et les potentiels des outils numériques
    éclairer les débats de société sur les questions numériques
    Favoriser l'appropriation pour des choix libres et conscients (éviter la "com" techno-béate) > souveraineté numérique ? maitriser ses datas ? vie privée ?
    Permettre l' accès à des pratiques culturelles, socio-culturelles, ... : écrire sur des wikis, produire de la vidéo, de la vidéo, devenir un média, se cultiver, se former, ...

    L'offre doit être diversifiée pour permettre aux différents publics de s'y retrouver.
    Elle doit tenir compte des différents publics avec attention particulièrementière vis à vis des publics en situation de fragilité
    Tenir compte également des différentes approches (sensibilisation, culture, loisir, professionnalisation, répondre à un besoin exprimé,...).
    Les parents doivent être une composante de nos actions.

    Ainsi nous poouvons proposer tant pour les adultes que pour les enfants
    Activités de loisirs pour créer une relation durable avec le numérique (clubs, ministages, séjours de vacances,...).
    Action ponctuelles de sensibilisation.
    Actions d'éducation au code
    à la production multimédia
    à la critique des média, éducation à l'image,...
    fabrication numérique
    sensibilisation aux data
    hackathons populaires et coopératifs : de type Science Hack Day à Brest.
    Jeunes en insertion : projet de formation - action à la médiation numérique
    Ateliers à la fabrication numérique Fabcity : Toulouse, Brest, Rennes, Paris,...

    Concernant les formations, il s'agit d'accompagner les parties prenantes à l'appropriation des enjeux et et leur mise en animationnotamment auprès d'éducateurs.
    Nous construisons nos contenus d'animation et de formation en dialogue avec les organismes de recherche.


Log in to reply