Structurer l’offre de médiation et de formation numériques



  • En Meurthe-et-Moselle, le département travaille au déploiement d’infrastructures numériques en ayant créé son propre réseau et en participant très activement au déploiement FTTH lancé par la Région Grand Est

    Parallèlement, une action est engagée pour le développement des usages fondée sur les compétences premières du département puis élargies à d’autres thématiques telles que l’économie. L’objectif est de réduire la fracture numérique.

    De plus, l’évolution permanente du numérique, la dématérialisation progressive, la notion d’accès aux droits via le numérique, l’apparition et la démultiplication de nouveaux outils numériques sont autant d’enjeux auxquels il faut apporter des réponses.

    Le département met en place progressivement la structuration de l’offre de médiation soit dans le cadre de sa propre organisation soit en lien et en partenariat avec des acteurs identifiés :

     La médiation numérique (diffusion de culture générale numérique et accompagnement) est envisagée de la façon suivante :

     Un constat :
    • Nécessité de diffuser la culture numérique générale : La médiation numérique est le premier socle nécessaire pour travailler à la réduction de la fracture numérique constatée dans les territoires. Elle permet l’accompagnement de différents publics pour connaitre internet et ses outils.
    • Prise en compte de la spécificité territoriale : Le département de Meurthe-et-Moselle se subdivise en 6 territoires en plus de son centre administratif qui accueille les services centraux. L’approche « usages numériques » s’adapte en fonction :
    o des spécificités de chaque territoire pour répondre au mieux à leurs attentes,
    o des compétences départementales,
    o des grandes thématiques numériques actuelles.

     Une méthode : plusieurs outils de travail ont été mis en place :

    • Expertise territoriale : Connaissance par nos services territoriaux des besoins de leurs différents publics
    • Analyse des attentes : Réalisation progressive de diagnostics numériques de territoires permettent d’apporter un premier éclairage (carences en formations, connaissances et équipements numériques, difficultés d’accès aux services, maintien du lien entre les personnes, notamment les plus fragiles …).
    • Transversalité territoriale : mise en place d’une collaboration avec les acteurs identifiés et structures de terrain (Multipôle, EPCI, Pays, Associations numériques, réseaux collaboratifs Etc.)

     Plusieurs actions menées par le département de Meurthe-et-Moselle pour accompagner la transition numérique pouvant structurer l’offre de médiation

     Promotion permanente de la culture générale numérique :

    L’acculturation numérique permanente devient un préalable incontournable à l’usage numérique qu’il soit privé ou professionnel ou à la création d’un projet numérique dont elle est partie intégrante.
    Actions : => promouvoir la sensibilisation au numérique et l’accompagnement à l’outil numérique, faire du lieu numérique choisi un véritable lieu de vie, un lieu de convergence entre des usages qui ne sont plus distincts = médiation, co-working, formation professionnelle…) => Favoriser la mise en place d’une politique d’accueil, métamorphose du lieu numérique qui devient un espace d’innovation et de médiation sociales, accompagnement des utilisateurs - télétravailleurs, demandeurs de formation…).

     Des animations numériques dans l’ensemble du département :

    Réalisées par des personnes recrutées en service civique, l’objet est d’animer et de sensibiliser à l’utilisation des outils numériques et d’internet, à leur bon usage. Il s’agit d’un transfert de savoirs et de savoirs faire et constitue une « aide au démarrage ».
    Les principes généraux sont les suivants : Ces animations gratuites sont personnalisées pour chaque public rencontré (personnes âgées, personnes handicapées, bénéficiaires de minima sociaux, jeunes à la recherche d’un emploi, agents du département…). Le matériel est fourni par le département (ordinateurs portables et tablettes). Modalités de réalisation : chaque groupe de personnes est rencontré au préalable pour recenser leurs attentes et établir un programme progressif d’animations sur 1 mois (séance 1h30 par semaine parfois complétée si nécessaire par des modules de perfectionnement). A ce jour, 600 séances d’animations ont été réalisées.

     La mise en place de réseaux numériques collaboratifs :

    Cet outil en réseau a pour objet de proposer une nouvelle forme collaborative de travail transversal et de partage autour du numérique. Ce groupe de travail met en réseau différents acteurs du territoire (collèges, responsables socio-économiques, associatifs, chambres consulaires...) à travers des thèmes et ateliers de travail numérique (protection des données personnelles, cyber-sécurité, MOOC, outil de veille internet, bon usage de l’outil numérique au quotidien…). Il a également pour objectif de faire émerger un ensemble de projets qui contribue à un maillage constructif et homogène du territoire.
    Trois types d’action sont proposés : veille numérique juridique et technique, ateliers d’animations et d’informations à l’usage numérique, visites de lieux numériques emblématiques (collège connecté, tiers lieux...).

     Développement du lien intergénérationnel autour de l’outil numérique (tablettes tactiles) :

    • Lancée en collège, une sensibilisation est proposée en même temps aux collégiens et aux personnes âgées pour permettre un partage de connaissance et d’expérience, favoriser la création d’un « réseau » local d’entraide entre seniors et collégiens autour de la thématique des TIC, avec pour lieu central du territoire l’établissement d’enseignement.
    • Elle permet à chacun de travailler sur des thèmes pédagogiques nouveaux offrant l’opportunité de découvrir et d’apprendre de nouvelles fonctionnalités de la tablette tactile tout en enrichissant les relations humaines à travers le renforcement du lien intergénérationnel (seniors collégiens).
    • Après avoir travaillé sur des thèmes liés à l’histoire (Commémorations Guerre 14-18), à la cuisine romaine et au bricolage, le nouvel atelier proposé concerne l’utilisation de l’outil numérique pour recenser et promouvoir la Mémoire de la ville de Joeuf dont la finalité est la création d’un QR Code apposé en certains endroits de la commune.

     Dématérialisation et accès aux droits :

    Les procédures de dématérialisation engagées dans le cadre de la réalisation des démarches administratives peuvent faciliter l’accès aux services publics pour une partie de la population.
    Cependant, ces nouvelles pratiques ne sont pas accessibles à tous. 20 à 30% des publics n’ont pas accès au numérique et/ou ne maitrise pas les usages.
    Les personnes précarisées et les personnes âgées, les plus vulnérables, sont spécifiquement identifiées et donc prioritairement exposées.
    La dématérialisation pourrait transformer des « fossés en abîmes » pour ce qui se rapporte aux accès aux minima sociaux, RSA entre autre, mais plus généralement aux prestations et aux couvertures relevant de la compétence des organismes de protection sociale (CARSAT, CPAM, CAF).

    Plusieurs axes d’action structurants sont lancés :

    Identification des acteurs et offres existantes :

    • Identifier les lieux d’animation et formation (recensement, mise en place d’un travail transversal et partenarial, rechercher à coordonner les possibilités pour avoir une offre homogène, savoir orienter les publics demandeurs…)
    • Favoriser l’accompagnement local, la mutualisation pour co-construire et adapter l’offre de médiation en permanence. Du fait des liens étroits liant les accès et les usages, une attention toute particulière devra être apportée à l’accompagnement physique et professionnel des publics dans le cadre des services qui pourront leur être apportés.
    • Coordonner les acteurs publics impliqués de façon directe ou indirecte dans la médiation numérique

    Mise en place d’une formation adaptée :

    Dans le cadre des relations agents/usagers, et sur la base de la réalisation d’un diagnostic personnalisé, lancement d’un plan d’acculturation au numérique à destination des agents du département. De façon générale, la recherche de solutions co-construites et personnalisées peut être une piste. Eu égard à la métamorphose générée par le numérique et à son bouleversement permanent, il importe d’apporter des réflexes de base et conseils qui permettent aux agents de s’adapter à ce nouvel éco système et à ses enjeux. Les outils d’accès au numérique évoluent très vite, leur usage multiple est différencié mais certains fondamentaux demeurent similaires. L’architecture de l’action menée est souple : être adaptée aux agents et s’inscrire dans une mise en perspective à court et moyen termes. En effet, l’incitation importante à utiliser le numérique dans le quotidien devient progressivement un principe pour s’imposer comme naturelle ; la relation de travail agents/usagers se place dans cette dynamique en considérant que la fracture numérique est multiforme et évolutive.

    Création d’outils spécifiques :

    Réalisation d’un espace public numérique sur un territoire, la « casa numérique », animé par un prestataire effectuant des actions de sensibilisation et d’information au numérique.
    Cette action s’inscrit dans le cadre de la démarche de développement social, en cohérence avec le plan pauvreté et inclusion sociale autour de la résorption de la fracture numérique.

    L’initiative s’inscrit dans une logique d’animation répondant aux besoins repérés par les habitants en :

    • Créant un espace facilitant l’accès aux technologies pour les allocataires des minima sociaux, les demandeurs d’emploi,
    • Suscitant des espaces de rencontres favorisant le lien social et la lutte contre l’isolement

    Ces actions de proximité autour du numérique sensibilisent à ces enjeux et permettent d’envisager l’utilisation des nouveaux outils de façon plus sereine et efficace.


Log in to reply