Comment sensibiliser à l’inclusion numérique ?



  • Objectif : Fournir des outils pour sensibiliser et mobiliser sur les enjeux de l’inclusion numérique en prenant en compte deux types de personnes à atteindre :

    • les différents publics cibles qui ont besoin d’un accompagnement en matière de numérique : identifier les différents leviers de motivation par publics-cibles
    • l’ensemble des personnes impliquées dans leur accompagnement ou la conduite des politiques publiques de l’action sociale, à différents niveaux d’intervention (travailleurs sociaux, « aidants », responsables de structure, élus, collectivités, encadrement intermédiaire, direction générale…)

    Livrable : Premières propositions (à préciser) : foires aux questions, argumentaires et éléments de langage pour sensibiliser à la prise en compte des enjeux liés au numérique et informer de l’utilité de détecter les personnes qui ont besoin d’accompagnement.



  • Pour ce qui est des acteurs impliqués dans l'accompagnement des publics (j'en fais partie) , la sensibilisation sur les enjeux de l'inclusion numérique existe aujourd'hui pour les citoyens curieux du sujet ; le fort développement des MSAP y contribue. Il reste que, peu de ces acteurs ayant un "backgound" technique pour appréhender la rapidité et l'importance de la révolution numérique en cours il faut leur donner un minimum de'information/formation sur les technologies émergentes (IoT, IA, blockchain,...) et surtout leurs impacts au quotidien sur nos modes de vie , tant sociaux qu'économiques. Bref mettre leur action en perspective des enjeux

    Pour ce qui est du public cible une seule régle : qu'est-ce que concrètement, par des exemples, le fait d'entrer dans le monde numérique va leur apporter au quotidien, dans leur métier et dans leur vie personnelle ?
    Exemples, prenons un ouvrier agricole : qu'est ce que le monde numérique lui apporte aujourd'hui dans son métier, ou lui apportera demain ? Qu'est ce qui ça lui apporte dans sa vie personnelle (ses relation familiales, sociales au sens large, la gestion de sa maison,...) . On peut sur ce dernier point penser par exemple à : la réduction des déplacements (donc gain de pouvoir d'achat), le rapprochement avec de la famille éloignée via les messageries instantanées, la flexibilité des démarches administratives H24 plus en adéquation avec ses contraintes horaires, des bénéfices liées à la domotique, etc etc....
    Il est important que l'inclusion numérique ne soit plus vécue simplement comme une contrainte nécessaire (du fait du déploiement de l'e-Administration) mais comme une démarche volontariste parce qu'on y voit des avantages positifs (redynamisation de lien social, capacité à s'informer, à communiquer, autonomie, sans négliger aussi les potentiels aspects ludiques). Enfin il faut des éléments de langage rassurant par rapport AUX RISQUES auxquels on est confronté dans ce monde. Bref il ne s'agit pas seulement d'accompagner à l'utilisation des outils mais , enjeux au moins aussi importants sinon plus, de sensibiliser aux bons usages, bonnes pratiques , y compris en terme de sécurité



  • pour ce qui concerne les publcs cibles pour un guide à l'e-inclusion, je mettrais en premier lieu les élus.



  • FAQ, argumentaires, EdL… tout cela suppose une volonté d'être convaincu, ou de convaincre. Ces éléments peuvent au mieux être utiles à des relais. Mais une personne qui considère que l'informatique ne la concerne pas, ou que de toute façon c'est trop compliqué pour elle, ne va pas prendre 10 minutes à lire un argumentaire pour se faire convaincre !

    Comme le dit @fdubois81, et comme l'a dit @loicgervais dans un autre fil, tout part de l'usage. Il faut et il suffit d'identifier les besoins, les douleurs des usagers et de leur apporter une solution numérique réellement supérieure à leurs moyens habituels d'y répondre.

    Quand la Croix-Rouge utilise Mes Aides comme support dans ses cours de FLE (français langue étrangère), elle fait de l'inclusion numérique. Le public présent aurait-il lu une FAQ ? Un argumentaire ? L'auriez-vous traduit en 10 langues ?

    Ce n'est pas évident de garder cela en tête quand on travaille dans une mission centrée sur l'inclusion numérique, mais par définition « l'inclusion numérique » n'est pas un sujet pour ceux qui ne la demandent pas. Les personnes qui ont une faible littératie numérique et qui en sont conscientes et motivées pour en acquérir sont déjà en train de prendre des cours à la MJC du coin. Les autres s'en foutent. Ce public-là s'en préoccupera quand il aura le sentiment que le numérique peut répondre à ses problèmes actuels plutôt que lui en créer de nouveaux.

    Donc, proposition de livrable : un catalogue communautaire d'outils numériques qui répondent aux problèmes rencontrés par les assistant·e·s de service social, les acteurs de la solidarité quotidienne et leurs bénéficiaires, rempli par eux-mêmes.



  • Un spot publicitaire télévisé et web d’envergure nationale, tels les spots de prévention de la sécurité routière, pourrait permettre de sensibiliser un public extrêmement large : publics potentiellement en situation d'exclusion numérique, décideurs publics, employeurs, etc.

    Une mise en situation de différents profils et besoins types, au sein de lieux types (1 spot par situation avec entrée besoin ou public) est envisageable.

    Nous avons réalisé en 2016 un Clip de la médiation numérique. Pour inspiration, il est visionnable ici : https://www.youtube.com/watch?v=Ud_LNtMnNd4
    Ce clip, largement diffusé auprès des partenaires et lors des différentes manifestations, a eu le mérite de sensibiliser très largement, et d’interroger tous les acteurs sur leurs propres pratiques numériques comme celles de leurs publics.


Log in to reply