Recensement des référentiels de service



  • Un de ces objectifs du groupe de travail 2 sera de déterminer un référentiel de services pour tous les lieux d’accompagnement.

    L'objet de ce sujet est de recenser et de débattre sur les référentiels de service déjà existants.



  • Dès 2015, Bordeaux a remis à jour sa stratégie de Solidarité numérique. Un diagnostic prospectif a été réalisé avec les acteurs numériques du territoire mais aussi (et surtout) avec les acteurs du champ social (associations et services publics).
    Un livre blanc de la Solidarité numérique a été élaboré (en téléchargement ICI ) et a proposé 3 enjeux de développement. L'un de ces enjeux est la montée en compétences numériques des acteurs sociaux.
    Après avoir consulté nombre d'intervenants sociaux, il a été établi un parcours de formation basé sur 7 modules pour un total de 5 jours. La formation a été "testée" en mai, juin et juillet 2017 et se déroule de manière pérenne dès le début 2018 à raison d'une session par mois.
    La formation, gratuite à ce jour, pour les intervenants de la Mairie ainsi que pour les associations à caractère social de Bordeaux est articulée autour de 3 axes :

    • la culture numérique avec 2 modules ("Les fondamentaux de la culture digitale" et "Les bases de la pédagogie au numérique")
    • l'apport technique avec 2 modules ("La prise en main du matériel informatique" et "L’usage des appareils mobiles")
    • le numérique dans l'action sociale avec 3 modules ("L’écriture publique numérique", "Les services en ligne des administrations" et "L’adaptation à l’illettrisme")

    L'objectif est d'apporter un bagage numérique minimum aux intervenants sociaux prioritairement ceux qui sont en contact avec les personnes en difficultés sur des problématiques d'accès aux droits.

    La formation a été évaluée par les 30 participants lors des 3 sessions de pré-figuration en 2017 et a obtenu une note de 4,7 sur 5.
    0_1516620590758_180110-Formations_Solidarite_numerique_1semestre_2018_Participants.pdf



  • ARSENIC a entrepris en 2016 de tenter de formaliser / organiser les différents services de médiation numérique proposés en région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Nous avons alors défini les contours de 8 champs d'interventions constitutifs de l'offre de services régionale.

    Ce travail était une première étape de référencement pour organiser les données qui allaient apparaître dans le catalogue de services de la médiation numérique en PACA, visualisable via le lien ci-après : http://arsenicpaca.fr/wp-content/uploads/2017/08/CATALOGUE-DE-MÉDIATION-NUMÉRIQUE-EN-PACA-ARSENIC.pdf

    • Acculturation et éducation au numérique
    • Insertion et formation professionnelle
    • Administration en ligne
    • Transition numérique des entreprises
    • Participation citoyenne
    • Pratiques collaboratives
    • Patrimoine, art et création numérique
    • Mise à disposition d’espaces, de matériels et de ressources numériques

    Le public cible du catalogue est le suivant  :

    • partenaires existants, potentiels et futurs, publics et privés,
    • décideurs publics et financeurs,
    • usagers, publics à atteindre,
    • acteurs de la médiation numérique en Région et de partout ailleurs.

    Les objectifs :
    ⇒ Permettre l’identification de tous les champs d’intervention de la médiation numérique selon les publics et les territoires,
    ⇒ Présenter concrètement les activités et les méthodologies pour les conduire,
    ⇒ Favoriser l’interconnaissance entre acteurs de la médiation numérique afin d’encourager les collaborations,
    ⇒ Promouvoir et valoriser le réseau des acteurs de la médiation numérique.

    Les impacts positifs :

    • Les professionnels tels ceux de l’action sociale disposent d’un outil leur permettant de mieux connaître les lieux d’accueil sur leur territoire et leurs activités, leur permettant d’orienter les publics de manière efficiente et qualifiée,
    • Les acteurs publics, collectivités et financeurs, identifient mieux l’ampleur du secteur, son intervention, et mesurent davantage les services qu’ils rendent aux populations,
    • Les acteurs de la médiation numérique existants ou nouvellement arrivés (développement de nouveaux lieux) y trouvent des sources d’inspiration pour la conduite de leurs actions,
    • Des lieux de médiation numérique ont été sollicité par de nouveaux partenaires pour la réalisation de prestations de services,
    • La multitude de services et de lieux de médiation numérique illustrée permet une meilleure représentation auprès de celles et ceux qui ne connaissent pas ce secteur et acteurs à leur disposition.

    Les axes d’amélioration pour la version à venir :

    • Absence d’un répertoire des lieux en fin de catalogue, avec l’indication des pages où les retrouver au sein du catalogue,
    • Illustration des activités trop étayées ne permettant pas de faire figurer tous les lieux et activités existantes,
    • L’édition papier coûte cher, même si elle reste indispensable pour de nombreux acteurs partenaires qui ont leur préférence pour ce type de support qu’ils feuillètent plus aisément qu’en ligne,
    • Le catalogue diffusé en version pdf, reste limitée pour la bonne consultation et il aurait été souhaitable d’obtenir une version interactive en ligne, qui permettrait une intégration sur la cartographie des lieux réalisée par le Conseil régional.

    Une nouvelle édition prenant en compte ces réajustements est en cours de préparation. Un tel outil semble indispensable sur tous les territoires. La question de l'échelle pour une telle base de données reste à trancher : départementale, régionale ou nationale ?


Log in to reply