Cartographie des acteurs de la médiation numérique



  • Objectif : cartographier les acteurs de la médiation numérique

    Livrable : cahier des charges définissant le type de carte retenu, ainsi que les modalités de mise à jour de la carte.

    Il existe un besoin pour toutes les parties prenantes, les collectivités territoriales au premier chef, de disposer d'un diagnostic précis des structures d'accueil, de médiation et de formation au numérique sur leurs territoires.

    Une des cartographies les plus conséquentes à ce jour est celle du répertoire national des espace publics numériques de Netpublic.fr.

    Cette carte de référence est appelée à évoluer : techniquement insatisfaisante, ses fonctionnalités de mise à jour et d'interconnexion avec les services des collectivités ou des structures restent à revoir, ainsi que son interface utilisateur.

    Est également notable le meta-annuaire du portail de la médiation numérique mais celui-ci n'est plus mis à jour aujourd'hui.

    Le cahier des charges doit être bâti autour des problématiques suivantes :

    • Quelle technologie libre et ouverte utiliser ?
    • Quelle gouvernance de la donnée (wiki ouvert, couches de données d'intérêt général maintenues par l'État ou les collectivités) ?
    • Quelles fonctionnalités d'API ?
    • Quels sont les publics adressés et les interfaces à décliner (professionnels du travail social, secrétaires de mairie en zone rurale, grand public...)

    L'objectif de ce sujet est de débattre sur les choix technologiques et de fond afin de définir le cahier des charges de cette future cartographie nationale.



  • Bonjour,
    Je confirme qu'en effet les cartes ne sont pas forcément à jour.
    En revanche, au titre de chargé du réseau des EPN sur la Région Centre-Val de Loire je travaille à cette tâche sur ce territoire.



  • Bonjour,

    Dans le cadre du SDAASP de l'Allier, une expérimentation de cartographie collaborative des services au public sera mise en œuvre au premier semestre 2018. La réflexion est ouverte sur l'outil le plus adapté. Il s'agit avant tout d'initier une démarche qui a déjà été mise en œuvre avec le soutien de l'Adrets (http://ferme.animacoop.net/wikis/afnicarto/wakka.php?wiki=PagePrincipale).
    L'outil cartographique repose sur la base de données open street map. Pour les non-initiés à la cartographie, l'interface MapContrib a été utilisée pour permettre au grand public de cartographier.

    Un autre outil a été mis en place par Nantes Métropole, pour cartographier de façon collaborative les services (https://www.cartoquartiers.fr/).
    Un web séminaire est ouvert le 25 janvier prochain pour en apprendre plus sur le projet (inscription ouverte à tous) : https://www.esrifrance.fr/ws-cartoquartiersfr-31012018.aspx

    Enfin, pour informer le public de l'existence des EPN et autres lieux appropriés. Le site service-public.fr cartographie d'ores et déjà les services administratifs. Il apparait comme l'outil le plus adapté pour informer les habitants sur ce sujet. (https://lannuaire.service-public.fr/auvergne-rhone-alpes/allier) Un onglet dédié aux droits numériques pourrait être ajouté.

    Cordialement.
    Mickaël.C



  • Les services de l'Etat sont en cours d'élaboration du CRSN (Commission régionale de Stratégie numérique) qui comporte un volet "Usages et services". C'est un sujet complexe mais qui aurait tout intérêt à intégrer l'élaboration d'une cartographie des acteurs de la médiation numérique.

    Il s'avère que cette cartographie devient plus que nécessaire aussi bien pour le grand public que pour les travailleurs sociaux qui souhaite adresser leurs ayants-droits vers des structures spécialisées (quand elles existent sur les territoires) plus à même qu'eux pour traiter les questions d'ordre technique posées par l'e-administration (création de boite mail, recherches d'emploi, ...). A ce jour, la débrouille locale font que des documents plus ou moins formalisées circulent entre travailleurs sociaux avec des données plus ou moins à jour.

    Ainsi, il parait nécessaire de doter les intervenants sociaux de véritables outils de travail à travers non seulement une base de données en ligne le plus à jour possible mais intégrant également des possibilités d'édition multiples (imprimer un seul lieux ressources avec toutes ses caractéristiques, une liste de lieux avec coordonnées complètes, un annuaire des ressources d'un territoire, ...).
    Il importe d'avoir, dans ce domaine où les travailleurs sociaux sont en grande partie en difficulté, une interface simple (les méthodologies UX sont maintenant matures !) et une structure de données commune proposée au niveau national qui permettent les exports de données entre collectivités.



  • Bonjour,

    Dans le cadre du SDAASP (schéma départemental de l'amélioration de l’accessibilité des services au public) le département de l'Allier souhaite mettre en place un portail d'information des services au public à destination des habitants et des professionnels (travailleurs sociaux, personnel de l'accueil, secrétaire de mairie, ...)

    A la lecture du message antérieur, je fais le lien avec les outils existants qui entrent dans cette démarche et sont déjà en ligne.

    -Département du Finistère : http://infosociale.finistere.fr/

    -Ville et CCAS de Grenoble : http://www.solidarites-grenoble.fr/aide/134/957-apprendre-a-utiliser-formation.htm

    Ces outils sont de nature à "doter les intervenants" de l'ensemble des structures du premier accueil d'une information partagée. Ils s'enrichissent de l'expérience professionnelles des acteurs de terrain, garantissant l'adaptabilité du service rendu aux habitants. Le volet cartographique vient renforcer cette interaction et lisibilité de la diffusion.



  • Bonjour,

    force est de constater que plusieurs initiatives ont été prise, comme souvent en matière de cartographie d'acteurs. En plus de récréer la roue, ça pose le problème de l'interaction entres les bases de données. C'est ainsi que nous retrouvons avec des situations où la ville, le département et la région vont avoir leurs propres données...

    On a deux solutions :

    • importer toutes les données dans une même base
    • ou intéropérer les plus grosses bases entres-elles

    L'autre problème est la typologie des lieux : EPN, tiers-lieux, fablab, cyberbase, ...

    À Lille ils utilisent le réseau social libre Communecter.org : https://www.communecter.org/network/default/index?src=tierslieuxlille

    EDIT
    L'association qui porte ce projet a obtenu un financement de la préfecture de La Réunion pour cartographier toute la filière numérique de ce territoire. Ce modèle est facilement replicable sur tous les territoires. Communecter est de toute façon prévu pour ça.

    Communecter est un logiciel libre, gratuit, open data et sans publicité. Présentations, Github

    Quelle gouvernance de la donnée (wiki ouvert, couches de données d'intérêt général maintenant par l'État ou les collectivités) ?

    Par défaut le contenu est en open édition (modèle contributif à la Wikipédia). Si besoin les structures peuvent désactiver cette option.

    Quelles fonctionnalités d'API ?

    L'API permet de récupérer les données. Documentation

    Quels sont les publics adressés et les interfaces à décliner (professionnels du travail social, secrétaires de mairie en zone rurale, grand public...)

    Il est possible de générer des cartes intégrables sur d'autres sites (comme ici). Bientôt ce sera possible de le faire via un simple formulaire. Documentation

    Cordialement,



  • @mission-société-numérique
    Dans le cadre de ce travail sur la cartographie la notion d'inter-opérabilité est essentielle.
    Que se soit en permettant que l'agrégation de plate-formes existantes, ou de plate-formes à venir.
    D'autre part il est, en matière d'inter-opérabilité, essentiel d'intégrer les acteurs des "cultures numériques". C'est à dire prendre en compte les acteurs inscrit dans le champ culturel et qui assume une mission de médiation numérique.
    Le territoire national compte de nombreux acteurs, issu de la labélisation "Espace Culture Multimédia" et qui font partient de ce maillage national permettant d'assumer la proximité avec les publics, élément indispensable de tout enjeux d'inclusion.
    Se poser la question de la forme et du fond, c'est aussi se poser la question de l'évolution des l'usage qui en sera fait par les différents bénéficiaires.
    En effet, projeter la démarche d'inclusion numérique vers une réflexion sur l'appropriation culturelle permettrait de traiter de la notion citoyenneté en régime numérique.
    Il serait vertueux d'associer les espaces culturels, les médiathèques, les fablabs, les Festivals à ce mouvement.



  • Makery tient à jour une carte des labs
    Lieux et espaces tiers dédiés à la fabrication numérique, aux ateliers de biohacking et à la bidouille collaborative.

    http://www.makery.info/map-labs/



  • Bureaux à partager tient a jour une carte du coworking

    http://coworking-carte.fr/


Log in to reply