Partages d'expériences : exemples et bonnes pratiques



  • Vous pouvez partager ici vos expériences et bonnes pratiques sur le thème "formation et acteurs".

    Thème 3 : Formation et acteurs

    • Sur quels membres de l’équipe de la bibliothèque s’appuyer pour mettre en place des actions d’inclusion numérique ?
    • Comment renforcer la formation des professionnels sur le numérique, sur l’accueil ?
    • Comment favoriser la professionnalisation des médiateurs numériques au sein des bibliothèques ?
    • Quelles compétences sont à mobiliser pour mener des actions d’inclusion numérique ?
    • Faut-il prévoir des formations spécifiques pour l’inclusion numérique ?



  • Voici ma 3ème contribution sur ce sujet.

    Concernant les accompagnants/médiateurs numériques/facilitateurs numériques, Premiers Clics leur permet d'utiliser librement tous nos cours mis en ligne pour former le grand public. L'intérêt est que la personne aidée peut retrouver ensuite chez elle l'ensemble des cours, afin de revoir un cours qui aurait été vu trop rapidement, ou mal compris. Le support est donc le même que ce soit en atelier, ou à la maison chez la personne formée.

    Devant le nombre important de démarches administratives numériques qui existent, je pense que les formateurs vont surtout beaucoup apprendre sur le tas. Je propose "une base" pour déjà :

    • Maîtriser Windows
    • Utiliser internet et les emails
    • Nettoyer et protéger son ordinateur (avec des logiciels en français, libres et performants).

    Merci à tous.

    Thibaut M.
    www.premiers-clics.fr / @PremiersClics



  • Thème 3 : Formation et acteurs

    Petite présentation : Je me nomme AMORY Jimmy et je suis bénévole sur plusieurs activités lié au numérique sur le territoire de l'Argonne Ardennaise, territoire enclavé ou les différents services sont très demandés.

    Nous avons énormément de petites bibliothèques géré soit par des bénévoles où des employés communaux. Peu de bibliothèque on de personnel à plein temps et la question du numérique se pose souvent.

    Je donnerai donc mon avis sur le territoire sur lequel j'ai les informations et besoins.

    • Sur quels membres de l’équipe de la bibliothèque s’appuyer pour mettre en place des actions d’inclusion numérique ?

    Commençons par la base, la personne de l'équipe de la bibliothèque qui devra prendre en charge l'action de l'inclusion numérique devra être formé.

    J'insiste lourdement dessus car trop de fois j'ai vu des actions subventionné par l’État être des échecs car les personnes en charges de ces actions ne savent pas eux-même se servir habilement du numérique.

    La personne pour moi devra suivre une formation obligatoire mis en place en collaboration avec des professionnels du secteur afin de rendre l'action la plus efficace possible et l'impact plus grand.

    Trop d'action sur mon territoire tombe à l'eau à cause de se manque de formation et l'impuissance du personnel à qui on a imposé celles_ci sans ce soucier du bon déroulement et suivi ....

    • Comment renforcer la formation des professionnels sur le numérique, sur l’accueil ?

    Comme dit ci-dessus, le personnel en charge de mettre en place les actions doit être formé, des formations commencent à voir le jour mais elles sonts trop peu mise en avant pour être connus.

    Il est aussi important de sensibiliser nos élus !!! Je parle encore de mon cas personnel, j'ai pas loin de 1.000 heures de bénévolats sur ce secteur et moins de 10 % des élus avec qui j'ai pu dialoguer savent ce qu'est le numérique.

    Pour beaucoup cela consiste simplement à déployer la fibre sur le territoire sans allez à chercher plus loin.

    D'autres ont envie d'aider mais leurs inexpérience et manque d'accompagnement les pénalises.

    Des réunions d'informations dédié au élus pour leur montrer la nécessité et les solutions existantes serait un plus.

    Une fois les élus sensibiliser, ils seront plus à même de mettre en place avec le personnel de la bibliothèque des actions pérennes et impactantes.

    Je parle des élus ici car sur mon territoire, énormément de bibliothèque sont géré par les maires et/ou un employé communal. Ce sont des petites structures pleine de bonne volonté mais souvent loin d'être au fait sur les possibilités du numérique et certains ne veulent pas en entendre parlé.

    • Comment favoriser la professionnalisation des médiateurs numériques au sein des bibliothèques ?

    Un seul mot d'ordre la communication et le suivi des actions de chacun. Créer un lieu de partage d’expérience et de documents comme vous l'avez déjà très bien fait à ce jour avec "les bons clics". Sensibiliser les acteurs du territoire qui prennent ça à la légère.

    Arrêtons ses clichés : "Je sais allez sur Facebook donc je sais me servir d'internet" "il/elle est jeune et joue sur son mobile sans arrêt, donc ils/ells savent se servir d'internet".

    J'ai vu des chefs de projets numérique ne pas connaitre "France Connect" mais qui faisait des ateliers sur les services publics en ligne....

    Une bibliothécaire n'est pas une spécialiste de l'inclusion numérique, il faut donc l'orienter, la guider et pour moi c'est en sensibilisant les élus que nous pourrons progresser dans le bon sens.

    • Quelles compétences sont à mobiliser pour mener des actions d’inclusion numérique ?

    • Faut-il prévoir des formations spécifiques pour l’inclusion numérique ?

    Evidemment, l’inclusion numérique n'est pas innée, elle demande beaucoup de capacité d'adaptation au public que l'on a en fasse mais aussi de connaissance.

    Pour moi la personne voulant prendre en charge ce domaine dans une bibliothèque devrait suivre une formation obligatoire afin de tester ses compétences et les affiner.

    En résumé :

    Dans les territoires ruraux :

    • Sensibilisation des élues au démarches et solutions proposé pour l'inclusion numérique

    • Formation de l'employé de commune s'occupant des différentes actions afin d'avoir une cohérence et un savoir faire certifié.

    • Envisagé la création du rôle d'ambassadeur du numérique afin de guider et apporter leurs expertises aux bibliothèques car sur notre territoire il est impossible de mettre quelqu'un sur une bibliothèque, la mobilité est impérative !

    • Un suivi des différentes actions, arrêtons de financer des projets sans savoir si les personnes qui les prennent en charges savent les déployer efficacement .... Sur notre territoire c'est CATASTROPHIQUE et ça décourage les personnes ayant fait la démarche de lutter contre l'inclusion numérique !!!!

    En espérant que mes retours d'expériences vous ai éclaircis, n'oubliez pas que nos territoires ruraux sont très sensible à ses démarches et que pour le moment très peu sont mené avec succès outre des prestataires privés.

    La désertification des services publics et le vieillissement de la population est d'autant plus visible ici. Ne nous abandonnez pas ...

    Cordialement

    Un bénévole passionnée
    .



  • @Jimmy
    Je partage votre même constat ! Je ne compte même plus le nombre de fois ou j'ai aidé une personne dans ses démarches administratif alors que la personne en charge ce retrouve dans une impasse suite à un problème d'impression, de mise en page, de marge ou dans l'ignorance de france connect.

    Lors d'échanges que j'ai eu avec les élus du ccas eux mêmes ne sont font pas une priorité la formation du personnel d'accompagnement sur poste informatique. (Les bases suffisent)

    Ce qui à mon sens est une perte d'efficacité pour l'agent en charge mais aussi pour l'usager qui doit parfois revenir pour finalisé ca démarche.



  • Dans les médiathèques de Plaine Commune (réseau de 23 médiathèques en Seine-Saint-Denis), la préparation des ateliers permettant une meilleure inclusion numérique se fait de la manière suivante :

    • Elaboration de l’action :
      o Définition du format et contenu de l’action : atelier ponctuel ou régulier ; atelier pour déclaration des Impôts (DGFiP) ; atelier découverte du site (CAF) ; atelier CV, lettres de motivation ou utilisation des réseaux sociaux dans la recherche d’emploi (Pôle Emploi)
      o Réflexion sur ce qui peut être proposé avant / après l’action : tutoriels, prise de RDV téléphonique auprès du partenaire, ateliers créations de boîte mail, etc.

    • Identification des étapes et rôles :
      o Le « qui fait quoi ? » (à penser en complémentarité et selon compétence) : atelier proposé en autonomie par le partenaire (rôle médiathèque : mise à disposition de lieu et ressources) ; atelier en co-animation ; atelier en deux temps (intervention partenaires / intervention bibliothécaires)
      o Rétroplanning (dont communication / médiation)

    • Prise en compte des contraintes / conditions de l’atelier
      o Prérequis
      o Contraintes d’organisation (nombre de personnes, lieu, horaires, inscription, etc.)
      o Contraintes techniques (ordinateur, wifi, tablettes, Smartphone, vidéoprojecteur…)


Log in to reply