Compte-rendu des ateliers menés à Nantes, Besançon et Pau


  • Mission Société Numérique

    La Mission Société Numérique a mené trois ateliers de travail à Nantes, Pau et Besançon sur le projet de dispositif France Connect Aidants entre le 14 septembre et le 5 octobre 2018. Ces ateliers ont réuni des participants variés : représentants de collectivités territoriales, personnes intervenant dans la formation des professionnels au contact des publics rencontrant des difficultés lors de leur démarche en ligne, représentants des opérateurs de services publics, etc.

    Résumé

    L’existence du dispositif FCA est considéré positivement puisque vu comme répondant à des problématiques de terrain et permettant la professionnalisation et la montée en compétences des professionnels aidant des personnes dans leurs démarches en ligne. FCA permettra aussi la diffusion de France Connect auprès de ces professionnels.

    La question du processus d’habilitation « FCA » des personnes se pose et reste à définir : quel processus concret ? Qui peut être habilité ? Peut-on retirer l’habilitation à une personne ?

    La question de la formation et de l’accompagnement des personnes pour qu’ils soient habilités FCA se pose : quelle formation (durée, production du contenu de formation, financement de la formation, etc.) pour former une personne à utiliser FCA ? La question de l’accompagnement pérenne des professionnels sur l’intégration de ce dispositif dans leur métier devra être traitée.

    La constitution du registre des aidants (qui peut être habilité FCA ?) et l’articulation avec le fait de passer un « Pix aidant » se pose. L'articulation entre l'identification des agents potentiellement habilités et le fait de devoir se soumettre à une évaluation des compétences soulève des interrogations RH auxquelles il faudra répondre. La grande variété des profils professionnels et de leurs employeurs est à prendre en compte. Par ailleurs, en cas de généralisation du service, la question du bon maillage territorial des agents habilités se pose.

    La question de la responsabilité (notamment en cas d’erreur) et du statut juridique des personnes habilitées doit être traitée, en lien avec la Mission Identité Numérique et le Ministère de la Justice.

    La question de l’appropriation du dispositif FCA par ceux qui l’utiliseront est primordiale : enjeux de simplicité, de fluidité et de rapidité du dispositif.

    Des expérimentations du dispositif sont envisageables dans plusieurs territoires.



  • Sur le territoire de la Drôme ce projet est une attente, nous sommes volontaires pour expérimenter, des formations sont en cours de déploiement auprès des travailleurs sociaux du département (CMS)



  • Dans le Puy-de-Dôme, ce sujet est une préoccupation quotidienne des travailleurs sociaux. Je pense que nous pourrions trouver des volontaires pour expérimenter l'outil au CD63 et à la MDPH63.



  • La commune d'Arles est également volontaire pour expérimenter. Plusieurs aidants numériques ont été formés dans le cadre d'un projet qui s'appelle Ma Ville e-nov : https://demarches.arles.fr/menu/aide/



  • Sur la commune de Nîmes, nous structurons un réseau d'Espace Public Numérique et nous sommes volontaires pour expérimenter sur ce sujet. Nous restons vigilants à l'avancée de cet outil!



  • Bonjour, la Ville de Tours et son CCAS sont également intéressés par la démarche, et donc volontaires pour devenir expérimentateurs.
    Nous restons en veille sur l'avancée de la mise en place de cet outil.
    Bien cordialement,
    Jean-Baptiste ROY - Chargé de mission


Log in to reply